Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conseils et outils sur les ressources humaines, le juridique, la digitalisation. Par une DRH.

French Paradox ? Le salarié français : démotivé mais heureux quand même !

 

« Le Français aime bien brouiller les cartes et se singulariser. Il râle, il trépigne mais il ne mord pas. »


 Pour le cliché, c’est fait !


 

C’est ce que l’on peut constater après la publication de l’étude de grande ampleur lancée en Europe en 2014 par Ipsos pour le compte de la société Edenred.


Le résultat montre un salarié français heureux d’aller au travail (à 90% !) mais tellement démotivé qu’il figure dans le bas du classement établi pour l’étude en matière de motivation.

 

Pour autant, il faut considérer cette étude basée sur un sondage avec circonspection et bon sens :

-         Il en ressort que 38 % des salariés estiment avoir une baisse de motivation et la situation semble se confirmer  année après année.

 

-         59% des salariés sont confiants dans l’avenir de leur entreprise,  cet indice de confiance ayant sensiblement augmenté sur deux années.

 


Ce portait pessimiste du salarié français se voit bien heureusement contrebalancé par notre « french paradox » :


-         88% des salariés français se déclarent heureux au travail.


 

Ne devrait-on pas plutôt dire qu’ils sont heureux d’être à  leur travail ?


En effet, près de six salariés français sur dix jugent qu'il serait difficile de retrouver un travail comparable à celui qu’ils occupent. Enfin, près d'un salarié sur trois a pour principale préoccupation le maintien de l'emploi, avant même le salaire ou le temps de travail…


On le voit, le salarié français est attaché à son travail, il est même plutôt engagé lorsqu’il est satisfait et qu’il y trouve son compte : il figure dans le palmarès de tête des meilleurs salariés du monde !

 


Alors, déçu le salarié français ?


Certainement !


En quête de reconnaissance de son implication, victime de stress… mais dîtes-moi… ne pénétrons-nous pas dans la tanière des risques psychosociaux ?

 


Élémentaire mon cher Code du Travail puisque l’étude désirait faire le point sur le bien-être au travail…

 


En complément :


 http://www.le-calepin-rh-de-sandrine-virbel.com/article-le-travail-l-identite-et-le-sens-122649770.html

 

http://www.le-calepin-rh-de-sandrine-virbel.com/article-le-travail-l-identite-et-le-sens-suite-122786219.html

 

http://www.le-calepin-rh-de-sandrine-virbel.com/article-le-travail-l-identite-et-le-sens-3eme-partie-123044112.html

 

 

(Retrouvez cet article en ligne sur ACTU95.NET!)


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

stand exposition 29/05/2014 12:03

Vous m'étonnez !

Sandrine Virbel 31/05/2014 10:27



Bonjour,


 


J'ai été étonnée par le résultat du sondage mais au final, il se comprend et il est pile dans l'air du temps.


De quoi faire réfléchir...