Suite à la loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, l’employeur doit avoir en tête la protection du jeune père face au licenciement.

 

 

Explication…


 

Vous connaissez la protection de la jeune mère. Celle-ci est protégée contre le licenciement pendant sa grossesse et son congé maternité ainsi que pendant les 4 semaines suivant la fin de ce congé.


 

Il est interdit de procéder à son licenciement sauf au motif d’une faute grave qui soit, bien évidemment, indépendante de l’état de grossesse ou lorsque le maintien du contrat de travail est impossible pour un motif étranger à la grossesse ou à l’accouchement.

 

 

 

 

Depuis le 6 août 2014, la protection est étendue au jeune père pendant les 4 semaines suivant la naissance de l’enfant.

 

 

 

Comme pour la mère, la protection du père ne s’applique pas en cas de faute grave ou dans le cas où le maintien du contrat de travail est impossible pour un motif étranger à l’arrivée de l’enfant.

 

 

Source :

 

loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes  et plus particulièrement l’article 9.

 

 

 

Retour à l'accueil