L’entretien préalable est une étape importante lorsqu’une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement est envisagée.


 

Outre le respect du formalisme de la convocation, du respect des délais et de la faculté d’assistance, il est nécessaire de connaitre les grandes lignes du bon déroulement d’un entretien.


 

Rappelons ici qu’il s’agit d’un échange entre 2 parties et que, à cette étape, aucune décision n’est censée être prise quant au devenir du salarié dans l’entreprise…


 

Prenez le temps de la discussion, un entretien peut parfaitement durer 45 minutes ou même 1 heure s’il le nécessite.


 

La qualité et l’exhaustivité de l’échange doivent être recherchées !


 

Retrouvez ci-dessous un pense-bête du déroulé d’un entretien préalable.


 

  1. Accueillir le salarié et vérifier l’identité de la personne qui l’accompagne éventuellement.

Est-ce un salarié de l’entreprise, un conseiller externe ?


 

  1. Présenter les différentes étapes de l’entretien (échanges entre les parties, intervention de chacun).


 

  1. Expliquer le motif de la décision éventuelle en précisant qu’il ne s’agit que d’un projet et que rien n’est décidé à ce stade de la procédure. Tous les faits reprochés et susceptibles d’être utilisés en tant que motif du licenciement envisagé doivent être avancés par l’employeur lors de l’entretien : il ne pourra pas en ajouter par la suite.


 

  1. Demander des explications au salarié.

Il ne faut pas hésiter à reformuler ses propos et à user de questions ouvertes (qui ne demandent pas de réponses oui/non mais appellent à l’échange type « Dites-moi pourquoi vous avez agi ainsi ? » etc.

Il faut prendre en note tous les échanges.


 

  1. Reformuler une dernière fois tous les échanges, c’est-à-dire les griefs reprochés par l’entreprise et les explications du salarié.


 

  1. Proposer au salarié de formuler un éventuel dernier commentaire


 

  1. Si le salarié est protégé, l’informer de la procédure spéciale dont il fera éventuellement l’objet.


 

  1. Conclure l’entretien en y mettant fin.

Remercier le salarié de l’échange et l’assurer que celui-ci va maintenant permettre de réfléchir à la suite à donner à la convocation.


 

Pour aller plus loin et faire le point sur votre maitrise de la procédure :


 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N480


 


 


 

Retour à l'accueil