Attention, cet article traite de la veille documentaire et non pas de la veille stratégique ou d’autres notions qui pourraient se rapprocher de l’intelligence économique et sur laquelle je reviendrai prochainement.


 

Avoir la bonne information professionnelle, au bon moment est de plus en plus nécessaire pour réussir à suivre une actualité qui tend à s’emballer.


 

Outre les fédérations auxquelles vous pouvez être adhérent et qui dispensent souvent une information adaptée à votre secteur, vous gagnerez à avoir une vision plus générale.

Le plus grand risque est de vous retrouver noyé sous un flux trop important qui devient inexploitable (risque d’infobésité).

Pour rester serein et surtout efficace, voici quelques points de repère pour construire votre système de veille juridique.


 

  1. Déterminer son objectif et son périmètre de veille

Quel est votre objectif en mettant votre veille au point ?

Souhaitez-vous avoir un panel complet sur les questions juridiques, RH, gestion… ? Vous borner à un sujet en particulier ?

Effectuez-vous cette veille pour votre compte ? Pour d’autres personnes ? Pour les deux ?

S’il s’agit de ramener de la documentation ou de l’information pour des personnes tierces, comment allez-vous les alerter de vos trouvailles ?


 

Au sujet de l’information, il est bon de savoir qu’elle est classée en 3 catégories et ce, en fonction de son degré de disponibilité.


 

- L'information blanche. C’est celle que vous trouverez via les canaux classiques, c’est à dire les médias d’information comme la presse et aussi par l’édition. Les spécialistes considèrent qu’elle consiste en 80% de l'information mondiale. C’est très souvent là que vous trouverez votre matière !

- L'information grise. Rien de secret mais cette information nécessite de se mettre en relation avec des canaux bien plus discrets : travaux de recherche universitaires, documents particuliers... Elle représente 15% de l'information mondiale.

- L'information noire est la limite à ne pas franchir si on veut rester dans la légalité et ne pas verser dans l’espionnage. Elle représente 5% de l'information mondiale.


 

  1. Pour une veille minimale

Vous avez juste un ordinateur et une connexion internet ?

Vous avez ce qu’il faut pour commencer même si vous allez devoir consacrer un temps certain à éplucher vos infos.

Pour cela, vous aller user de tout le contenu gratuit que vous pouvez trouver sur internet mais en vous focalisant sur leur caractère officiel pour vous garantir le plus de sérieux : site de Légifrance et site du Ministère du Travail, éditeurs professionnels dont le sérieux est démontré.

Abonnez-vous aux newsletters et utilisez les flux RSS qui vous seront proposés. Ces derniers vous permettront de suivre votre revue de presse avec un agrégateur de flux RSS.

Vous trouverez un comparatif à la page suivante :

http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/1125572-rss-qu-est-ce-que-c-est-comment-en-profiter/


 

Pour avoir une idée de la chose via l’atlas des flux : http://atlasflux.saynete.net/


 

On n’y pense pas toujours mais les bonnes vieilles listes de discussion et de diffusion seront une bonne source d’information et/ou d’échange ce qui vous permettra d’être en contact avec des personnes intéressées par le même sujet. Il n’existe aujourd’hui plus d’annuaires des listes de ce type aussi vous les trouverez en surfant essentiellement.


 

  1. On va plus loin ?


 

L’inscription aux newsletters et la consultation de tous vos fils RSS vous rebute ?

Et si vous passiez à une solution qui réunit toutes les informations en un seul point et sous un format agréable ?

Testez le principe de curation de SCOOP IT http://www.scoop.it/

Ou encore Netvibes https://www.netvibes.com/fr


 

Un autre service vous permettra d’être informé en temps réel et par mail de toutes les nouveautés sur un sujet de votre choix (pratique également pour suivre l’actualité d’une entreprise !) : Google Alertes https://www.google.com/alerts?hl=fr#1:5


Néanmoins, soyez précis dans la description de votre alerte sous peine de vous faire ensevelir sous une foule d’informations sans intérêt, Google Alertes peut écumer le web tout entier !

Utilisez les opérateurs booléens et les caractères spéciaux dont vous trouverez un rappel ici :

http://www.le-calepin-rh-de-sandrine-virbel.com/article-effectuez-des-recherches-efficaces-sur-internet-operateurs-booleens-et-caracteres-speciaux-115799192.html


 

  1. Mes sources


 

A titre indicatif, je liste ici mes sources d’informations, classées par domaines.

Vous les trouverez toutes sur le net.


 

Les officielles :

Le Monde de la Propreté (concerne mon secteur actuel d’intervention : la propreté et les services associés)

Le Ministère du Travail

Légifrance

CCI de Paris


 

Les éditions :

Editions Législatives

Editions Tissot

Revue Fiduciaire (essentiellement pour RF Social)

SVP Publications

WK-RH (Lamy)


 

Les spéciales droit :

Village de la Justice

Juridiconline

LégiSocial

Juritravail


 

Les santé-sécurité-QVT :

INRS

ARACT-ANACT

Preventica

My Happy Job


 

Et bien sûr, les sites des concurrents de mon entreprise !


 


 

A vous de piocher dans cette liste ou de trouver d’autres sources avec lesquelles vous serez à l’aise.

Car si la veille est essentielle dans nos métiers, elle doit être plaisante le plus possible !


 


 


 


 

Retour à l'accueil