Comment retrouver un emploi lorsqu’on ne ressent plus l’estime de soi ?

Comment reprendre pied lorsque la vie vous a malmené et que le miroir vous renvoie une image négative ?


C’est pour répondre à ces questions que Lucia Irati, coiffeuse de profession, a fondé l’association Joséphine en 2006 suivi de l’ouverture de 3 salons de beauté, dont un à Paris, un à Tours et un autre à Moulins.

La réinsertion professionnelle est le premier objectif de l’association et son approche ne se limite pas qu’à l’esthétique mais revêt une véritable dimension sociale.

Si dans les 2 salons de beauté sociaux et solidaires des prestations de coiffure et de manucure (à des prix très modiques puisque de l’ordre de 1 à 3 euros) sont proposées, des vêtements neufs sont également prêtés pour permettre aux usagères d’être plus à leur avantage lors d’entretien d’embauche.

Mais Joséphine ne s’arrête pas là : ateliers de yoga et de sophrologie, consultations en gynécologie, organisation de sorties … les femmes sont accompagnées sur plusieurs fronts pour pouvoir mieux reprendre leur vie en main.

Les clientes – car elles le sont à part entière, les salons ne se distinguant en rien des autres salons d’esthétique – sont orientées vers Joséphine par des associations d’aides sociales ou des assistants sociaux. Elles bénéficient d’un suivi pendant une année, une coordinatrice sociale s’occupant de leurs attentes et de leurs projets sur le long terme.


Et cela fonctionne! En 2013, ce n’est pas moins de 3 000 femmes qui ont été suivies dont 25% ont retrouvé un emploi à l’issue de l’année d’accompagnement.


Joséphine recherche en permanence des bénévoles professionnels de la beauté pour continuer sa mission ainsi que le soutien d’entreprises qui seraient prêtes à s’engager à ses côtés dans des actions de mécénat, de sponsoring ou encore de partenariat.


Mieux connaître Joséphine :

http://josephinebeaute.fr/

Retour à l'accueil