Dans le cadre de la souffrance au travail, le « burn out » ou syndrome d’épuisement professionnel des salariés surmenés tient sinistrement la vedette.


Il est plus probable que vous n’ayez jamais entendu parler du « bore out ».


Pourtant, les cas recensés se multiplient et il y a fort à parier que le sujet devienne une préoccupation des employeurs… selon différentes études ce n’est pas moins de 20% des salariés qui serait concernés !


Profil du salarié en « bore out ».


Le salarié type est surqualifié par rapport au poste – dénué d’intérêt au demeurant - qu’il occupe dans son organisation, les tâches qui lui sont confiées sont inintéressantes, vides de sens. Au-delà de la qualité c’est la quantité de travail qui fait défaut. Le candidat au « bore out » est également victime de l’ennui issu de la faible quantité de travail disponible quand il n’est pas mis au placard…


La situation n’est pas circonscrite à quelques baisses d’activité mais elle est constante, l’ennui et le vide sont le quotidien de notre « bore out »…


Les salariés du secteur tertiaire et les personnes travaillant dans la fonction publique serait les plus exposés à cette pathologie nouvelle et déconcertante.

Quels effets constate-t-on chez un salarié en « bore out » ?


Les études scientifiques menées sur cette nouvelle pathologie du travail démontrent que l’ennui professionnel serait un facteur très défavorable à la santé humaine.


En effet, il multiplierait par trois le risque de maladies cardio-vasculaires chez ceux qui y sont exposés et ferait le lit de fatigues chroniques, de graves dépressions quand il ne détruirait pas purement et simplement l’estime de soi hypothéquant sérieusement l’employabilité de la victime!


Homéostasie, vous avez dit homéostasie* ?


En conclusion, si avoir trop de travail est néfaste à la santé, ne pas en avoir assez l’est tout autant. L’équilibre, comme dans un bon nombre de sujet, est bien la clé de la santé psychique et physique au travail.


Faudra-t-il une nouvelle fois que le législateur s’empare du sujet pour faire prendre conscience de ses responsabilités aux organisations?
Il semble bien que oui…


*Selon Walter Bradford Cannon, « l’homéostasie est l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie ».

Retour à l'accueil